4 actions concrètes pour améliorer le bien-être au travail dans le secteur sanitaire et hôtelier

Les bienfaits d’une crise comme celle que nous venons de traverser sont de mettre en évidence ce qui compte réellement. Et la pandémie a ainsi renforcé l’intérêt que nous portons depuis plusieurs années déjà pour le bien-être au travail.

Le bien-être est un concept qui, en tant que chef d’établissement ou d’équipe, doit vous sembler crucial à son bon fonctionnement. Mais il a pour beaucoup d’entre nous ces contours un peu vagues qui ne nous permettent pas toujours de saisir pleinement son importance. Ni son impact sur la productivité de vos collaborateurs, et donc la qualité de vos services. De la même manière, vous imaginez certainement très bien ce qui pourrait rendre votre environnement de travail plus épanouissant… Sans pour autant savoir quelles actions mener pour atteindre cet objectif.

Dans cet article, nous voulions donc vous présenter des mesures concrètes qui peuvent significativement booster le bien-être au travail de votre brigade. Ainsi que des conseils pratiques pour les adapter à votre établissement, afin que vos employés, mais aussi vos bénéficiaires ou clients puissent pleinement en profiter !

Le bien-être au travail : un enjeu de taille pour les secteurs sanitaire et hôtelier

Si nos échanges avec les professionnels du secteur de la santé et de l’hôtellerie nous ont bien appris quelque chose, c’est qu’ils sont parmi les plus concernés par le sujet du bien-être au travail. En effet, le personnel des établissements médico-sociaux et hôteliers est particulièrement touché par les affections psychiques et les accidents de travail.

En cause, des conditions de travail souvent éprouvantes et stressantes. Mais aussi des bénéficiaires/clients toujours plus exigeants, et des évolutions réglementaires permanentes (en particulier pendant la crise de la Covid). D’après une étude menée en 2018, le secteur médico-social concentre, à lui seul, 20 % des affections psychiques reconnues en accident du travail (alors même qu’il n’emploie que 10 % des salariés). Dans l’hôtellerie-restauration, ce sont 55 % des salariés qui se sentent parfois découragés. Et 51 % se plaignent d’être confrontés à des clients agressifs.

Ces conditions de travail éprouvantes peuvent avoir, sur le long terme, un effet négatif sur la qualité des prestations. Mais elles ont aussi un impact considérable sur la bonne gestion de votre établissement, et même sa viabilité. Le mal-être au travail se traduira par un turn-over plus important, mais aussi une baisse de la productivité de vos employés. Sans oublier le coût que représentent les accidents du travail (jusqu’à 332 590€ selon un rapport de l’INRS).

Autant de raisons pour lesquelles il est crucial de vous intéresser au bien-être au travail de vos employés. Et d’agir activement pour l’améliorer !

Sonder ses équipes pour mettre en place des actions réellement porteuses de bien-être au travail

Le bien-être au travail, s’il peut sembler être un concept plutôt vague, a en réalité une existence très concrète et propre à chaque établissement. Pour améliorer vos conditions de travail, et rendre vos collaborateurs plus heureux, il est donc important de préparer votre démarche. Et de vous assurer qu’elle tienne compte de vos pratiques actuelles, et du fonctionnement général de votre établissement sanitaire ou de votre restaurant.

Dans son guide pratique mis à la disposition des professionnels du secteur médico-social (mais qui peut parfaitement s’appliquer à l’hôtellerie), le Ministre des Solidarités et de la Santé propose ainsi de commencer par identifier les domaines à améliorer. Sonder vos équipes, et collecter leurs témoignages vous permettra par exemple de mieux tenir compte de leurs besoins et attentes. Et ainsi de mettre en place des actions qui aillent dans ce sens.

Vous y trouverez par exemple une grille de questions, à remplir aussi bien par la direction que les employés, afin d’identifier les écarts de perception. Selon le score obtenu, vous pourrez mieux préparer votre démarche de QVT (Qualité de Vie au Travail) en discutant collectivement des points de blocage soulevés. Ou vous lancer sereinement dans vos efforts pour plus de bien-être au travail, en vous concentrant sur les domaines qui doivent être améliorés.

Concilier bien-être au travail et qualité du service : le principal défi des établissements de la santé, du médico-social, hôtels et restaurants

Ces efforts de préparation vous permettront aussi de mettre en place des actions qui concilient le bien-être au travail de vos équipes, et la qualité de votre service. Comme nous l’évoquions plus haut, les deux sont étroitement liés, mais ils peuvent parfois entrer en contradiction. Pour que les mesures que vous preniez soient pérennes et efficaces, il est donc important d’en tenir compte.

Cela peut notamment être le cas en ce qui concerne vos performances. Une démarche de QVT demande un réel investissement de votre part. Et notamment un encadrement de la direction, qui ne se sentira pas toujours légitime, ou tout simplement disponible. Pour éviter de se décourager, il peut être bon de partir des initiatives que vous avez certainement déjà lancées, afin qu’elles entrent en résonance avec vos futures actions. Et pour ne pas qu’une démarche QVT soit perçue comme trop complexe ou trop globale, il peut être préférable de commencer à petite échelle. En expérimentant, par exemple, sur un périmètre bien précis, selon vos contraintes et possibilités.

Dans une certaine mesure, le sujet du bien-être au travail peut aussi entrer en conflit avec le soin apporté aux usagers. Dans le secteur sanitaire et social, par exemple, l’empathie envers les patients peut exposer le personnel soignant à un risque de burn-out émotionnel. Sur ce point, il peut être particulièrement éclairant de s’inspirer des initiatives menées par d’autres établissements. Comme cette association d’accueil des personnes en situation de handicap qui a repensé simultanément les conditions de travail de ses employés et celles d’accompagnement de ses bénéficiaires.

4 conseils pratiques pour améliorer le bien-être au travail de vos équipes

Maintenant que les bases sont posées, vous allez pouvoir mettre en place des actions concrètes pour booster le bien-être au travail de vos employés. Si les solutions qui conviendront à votre établissement lui sont propres, voici 4 pistes à explorer !

1. Réorganiser le travail pour ne pas surcharger sa brigade

La surcharge de travail ou la réalisation de tâches répétitives font partie des principaux facteurs pouvant nuire au bien-être au travail de vos employés. Pour l’améliorer, vous pouvez donc commencer par mieux les répartir, ce qui permettra de faire souffler vos équipes, et d’éviter les tensions entre collaborateurs.

Une première solution peut tout simplement être de demander du renfort. Brigad vous permet de faire appel à des travailleurs indépendants pour renforcer vos équipes, notamment lorsque votre établissement connaît un pic d’activité. Vous proposez votre mission en quelques clics sur la plateforme, et Brigad s’occupe de vous trouver un profil qui correspond à vos besoins et génère automatiquement son contrat de prestation.

Pensez également à la manière dont vous pourriez optimiser l’organisation du travail au sein de votre brigade. Si certains de vos employés effectuent des tâches répétitives, instaurez un roulement. Vous pouvez également créer des binômes pour rendre certaines tâches moins fastidieuses, améliorant ainsi bien le bien-être au travail. Mais aussi votre productivité, en créant un lien entre collègues et donc plus de solidarité dans vos équipes.

2. Optimiser les espaces et mieux équiper ses équipes

Améliorer les conditions de travail au sein de votre établissement suppose également de créer un espace à la fois sûr et convivial pour vos équipes. Vous serez souvent surpris de l’impact que peuvent avoir des changements très simples de vos installations pour réduire la pénibilité de certaines tâches, ou même les risques d’accidents du travail.

Pensez aux coûts que cela peut représenter comme un investissement sur le long terme. Une récente étude a en effet montré qu’1 euro investi dans la santé et la sécurité au travail vous rapportera 1,20 euro de bénéfice.

La bonne nouvelle est que les pistes ne manquent pas pour optimiser votre espace dans un objectif de bien-être au travail. Dans la restauration, par exemple, un simple siège assis-debout derrière le bar ou l’accueil de votre établissement améliorera considérablement le confort de vos employés en salle. Pour les hôtels, les lève-lits électriques réduiront la fatigue et les risques de troubles musculo-squelettiques de votre personnel de chambre.

Plus globalement, la création d’un espace de pause accueillant, ou le simple fait de repenser votre établissement en tenant compte de l’amplitude de déplacement de votre personnel peut avoir un impact concret sur sa qualité de vie au travail.

3. Repenser son management pour aller vers plus de bienveillance

Une autre clé du bien-être au travail réside dans la qualité des relations qui vous unissent à vos équipes. La manière dont vous les encadrez aura en effet un impact considérable sur leur épanouissement, et donc leur productivité.

Depuis plusieurs années déjà, et tous secteurs d’activité confondus, les bienfaits d’un management bienveillant ont été prouvés. Le simple fait de replacer l’humain au cœur de vos processus, d’être à l’écoute et de tenir compte des attentes de vos équipes peut transformer en profondeur le fonctionnement de votre établissement.

Cette transition permet non seulement d’impliquer vos employés dans les décisions qui les concernent, et donc de booster leur engagement dans la vie de votre organisation.  Mais elle peut également faire baisser l’absentéisme et le turnover. Ou encore augmenter la confiance, la prise d’initiative, et la créativité de votre brigade !

Pour instaurer un management plus participatif, il suffit parfois de peu de choses. Le simple fait de pratiquer l’écoute active, de donner des retours positifs à vos collaborateurs (et reconnaître leur implication ainsi que leurs efforts) ou de solliciter leurs retours peut instaurer une ambiance de travail plus saine et épanouissante !

4. Former ses collaborateurs pour les faire monter en compétences et les rendre acteurs de leur bien-être au travail

Pour se sentir bien dans leur travail, vos employés ont également besoin d’avoir la sensation de posséder toutes les ressources nécessaires pour accomplir correctement leurs tâches. Le manque de contrôle est d’ailleurs considéré comme l’une des premières causes de burnout professionnel.

La formation est un excellent moyen de redonner le pouvoir à vos équipes. Elle peut d’ailleurs couvrir des domaines que vous n’aviez pas soupçonnés. Dans des métiers aussi physiques que le soin et le service, le corps est par exemple souvent laissé de côté. Or, les mauvaises postures ou les pratiques à risque sont les premières responsables des accidents de travail, notamment dans l’hôtellerie et la restauration.

Des modules sur les bonnes positions à adopter, la gestion du stress, ou même des ateliers de prévention aux addictions (qui touchent plus d’1 employé sur 4 dans ce secteur) peuvent vous aider à minimiser les effets délétères des coups de feu ou des saisons.

Dans les métiers sanitaires, il peut aussi être pertinent d’intégrer des formations sur la gestion des émotions. L’empathie est en effet l’une des principales qualités de vos équipes. Mais elle peut les exposer à des risques accrus de burnout émotionnel. Apprendre à reconnaître et gérer ses émotions permettra à votre personnel de ne plus les subir. Et surtout d’en faire une force !

Engager une discussion sur le bien-être au travail et suivre les effets de votre démarche

Au-delà de l’importance de ces actions concrètes pour améliorer la qualité de vie au travail, votre priorité doit surtout être d’engager le dialogue et d’encourager les échanges avec vos équipes. Pour qu’elles soient plus heureuses, et donc plus efficaces, vous devez penser votre démarche de QVT comme un effort constant. Et vous montrer disponible et à l’écoute des besoins et des préoccupations de vos employés !

N’oubliez pas qu’un plus grand bien-être au travail nécessitera aussi de suivre de près la mise en place de ces initiatives, et de mesurer leurs résultats. Pour vous accompagner dans vos efforts, n’hésitez pas à vous faire aider. Un consultant en QVT pourra par exemple vous aider à réaliser un diagnostic et à cibler vos leviers de progression.

Pensez également à appeler du renfort pour éviter de surcharger vos équipes et les protéger contre le burnout. Brigad vous met en relation avec une communauté de plus de 15.000 travailleurs indépendants qualifiés pour répondre à vos besoins ponctuels. Faites-nous confiance, proposez une mission et trouvez la perle rare !

améliorer le bien-être au travail

bien-être

bien-être au travail

bienveillance

communication

conseils en management

conseils pratiques

hôtellerie

hôtellerie-restauration

management

management bienveillant

management et communication

manager ses équipes

médico-social

mieux équiper ses équipes

optimiser les espaces

sanitaire

restauration

Les derniers articles

Latest articles

See all articles >Tous les articles >