Quel avenir pour la restauration collective ?

Comme beaucoup de secteurs d’activité, la restauration collective a connu une période d’expérimentation à marche forcée. Contrainte de revoir son fonctionnement, mais aussi son modèle économique suite à la crise sanitaire, elle a vécu une transition accélérée et l’arrivée de nouveaux acteurs. 

Le changement peut avoir du bon : c’est une formidable opportunité d'évolution, mais aussi l’occasion d'opérer les changements nécessaires. Néanmoins, ces derniers peuvent poser la question des capacités du personnel travaillant dans la restauration collective à s’adapter. 

Brigad s’intéresse à l’avenir qui se dessine pour la restauration collective, et aux meilleurs moyens pour l’embrasser aussi sereinement que possible. 

L’apparition de nouveaux formats de restauration

Le principal changement qui devrait s’opérer dans le futur proche de la restauration collective est une évolution de ses formats. Pour beaucoup d’observateurs, elle devrait notamment s’orienter vers une restauration multicanale, qui ne se limitera plus au self, et étendra ses horaires pour s’adapter à tout le monde ! 

On devrait ainsi voir apparaître, notamment dans la restauration collective en entreprise, des comptoirs de distribution. Et même des systèmes de pré-commande pour choisir son plat. Avec l’adoption toujours plus massive du télétravail, les employeurs devraient également proposer un système de livraison ou de repas à emporter en dehors du lieu de travail. 

S’ils ont déjà fait leur apparition, les corners tenus par des grandes enseignes de la restauration rapide (comme Paul, la Brioche Dorée ou encore Exki) pourraient également se généraliser. En plus de la diversité et de la qualité de l’offre que ces derniers offrent aux convives de la restauration collective, il est également fort probable qu’ils soient complétés par des espaces de consommation plus agréables et confortables. Ainsi que des horaires d’ouverture étendus non pas uniquement au déjeuner, mais aussi aux snacks du matin et de l’après-midi. 

Les armoires connectées pourraient elles aussi s'imposer comme des alternatives nettement plus flexibles au self service. Des solutions souples, avec logiciel de commande et précommande astucieux, qui devraient ravir les gourmands. Mais qui obligeront aussi les acteurs de la restauration collective à se détourner des opérateurs traditionnels pour nouer des partenariats avec les nouvelles startups de la foodtech (comme Foodles, Melchior, ou encore FoodCheries)

Vers une restauration collective plus qualitative et transparente ?

Au-delà des formats de restauration collective, c’est aussi le contenu des assiettes qui sera amené à évoluer. 

Face à la désertion de nombreux travailleurs, notamment pendant les périodes de confinement, mais aussi la forte hausse du télétravail qui s’est maintenue par la suite, les acteurs de la restauration collective cherchent à se réinventer et à réenchanter le moment du repas. Ce n’est donc pas que l’objectif de flexibilité qu’il faudra poursuivre, mais aussi celui d’une alimentation plus saine et plus engagée sur le plan environnemental. 

En maîtrisant mieux la disponibilité des produits et la régularité des flux d’approvisionnement, les entreprises de la restauration collective pourront seulement optimiser leurs coûts. Mais aussi et surtout proposer à leurs bénéficiaires des repas plus nutritifs et engagés, tout en favorisant le circuit-court et les fournisseurs locaux. Un bon moyen d’innover et de continuer à se développer, tout en s’adaptant aux besoins et aux nouvelles habitudes de consommation !

Après les nombreuses crises sanitaires qu’a connu le secteur agro-alimentaire, les convives aspirent en effet à plus de fraîcheur. Mais aussi à plus de transparence concernant le contenu de leur assiette. Depuis plus de 10 ans déjà, la restauration collective à su se montrer capable de proposer du bon et du sain, tout en restant accessible et pratique. 

Les 10 prochaines devraient voir ces changements s’inscrire dans la durée !

Une restructuration des effectifs dans la restauration collective 

Mais l’un des plus gros défis qui se profile dans le futur proche de la restauration collective concerne non pas son offre, mais son organisation. On l’a déjà évoqué : le secteur a été fortement impacté par la crise sanitaire, au même titre que la restauration commerciale. 

Mais tandis que cette dernière profite aujourd’hui de la reprise, la restauration collective doit quant à elle faire face aux nombreux plans de restructuration touchant les grandes entreprises. Lorsqu'elles annoncent la suppression de milliers de postes, ce sont autant de convives en moins à nourrir. Et des répercussions évidentes sur les personnes qui travaillent dans ce domaine. Si la restauration en école et dans le secteur sanitaire (hôpitaux, maisons de retraite, etc.) semble moins touchée, ces deux segments sont aussi moins rentables que la restauration en entreprise. 

Pour faire face à cette restructuration, les acteurs de la restauration collective devront donc s’assurer d’offrir à leurs employés un maximum de mobilité. Ce qui se traduira par la possibilité de proportionner les effectifs, voire de les muter dans d’autres établissements. Et bien sûr de proposer des formations professionnalisantes pour faire en sorte que la transition s’opère le plus en douceur possible. 

Le SNRC (Syndicat national de la restauration collective), qui représente 21 500 restaurants et plus de 100 000 employés, s’est par exemple mobilisé pour exiger des clauses de revoyures (qui permettent de faciliter la reprise d’activité), ainsi que le non-versement des dividendes jusqu’à ce que la situation se stabilise. 

S’inscrire dans l’avenir de la restauration collective avec Brigad

On l’a vu, l’avenir de la restauration collective fera la part belle à de nouveaux formats et à une offre toujours plus qualitative et transparente. Néanmoins, pour qu’elle reste un espace de partage et de convivialité, il faut que les personnes qui la font vivre puissent continuer d’exercer leur activité dans les meilleures conditions possibles.  

Pour faciliter ces évolutions, et permettre aux professionnels de la restauration collective de les accompagner, Brigad est un partenaire de choix. Notre plateforme leur permet de valoriser leur profil et compétences. Et d’entrer plus facilement en contact avec les chefs d’établissement de la restauration collective. 

Avec Brigad, vous décrochez de nouvelles missions dans votre domaine et votre région, en fonction de vos disponibilités et de vos envies. Vous pouvez donc continuer d’exercer votre activité comme vous le désirez, en profitant d’expériences plus variées. Et surtout, d’une plus grande liberté !

Créez votre profil et décrochez vos premières missions !

organiser cuisine
préparation
service
couverts
dressage
préparation
post
tâche
matériels
ustensiles
hygiène
brigad
cuisiniers
conseils
experts
cuisine professionnelle
restauration multiculinale
avenir restauration collective
avenir
employés
agroalimentaire
comptoires de distribution
Brioche Dorée
Paul
Exki
FoodCheries
Foodles
Melchior
sain
restructuration
clauses de revoyures
Syndicat national de la restauration collective
SNRC
re
sain
restructuration
enseignes
restauration rapide
Brioche dorée
Paul
Exki
Foodcheries
Melchior
foodles
foodtech
effectifs
Syndicat national de la restauration collective
SNRC
liberté
brigad
how to join brigad
position
skills
work
successful
career
join brigad
testimony
team uk
UK
Senior Business Development Executive
Hospitality
Paris
Jack
team
compagny
Paris
conversation
experience
interview
Brigade
Brigad
Cantine California
New soul food
Toog Toog
Doda
Jah Jah By Le Tricycle
Classico Argentino
Le Camion Qui Fume
Monkey Crashers
Chacha Vegan Street Food
Monkey Casher
chefs
Anne-Sophie Pic
Mory Sacko
walter scott
hot dog
hot-dof
concept
consommateurs
cuisine
cusinier
tendance
food trucks
foodtrucker
restauration rapide
alimentation
nourriture
junk food
food