Amidéo : la route de l'excellence

Si ce jeune chef Libanais a découvert la cuisine dans le restaurant de son oncle à Beyrouth, il est aujourd’hui déterminé à poursuivre sa carrière en France. Après une formation d’excellence et de nombreuses expériences dans des restaurants haut de gamme, il a finalement choisi d’exercer son métier de chef de manière indépendante et multiplie les missions dans des établissements variés sans perdre de vue son objectif : ouvrir son propre restaurant et proposer une cuisine à son image : précise, généreuse et authentique ! 

La cuisine, une affaire de famille 

Amidéo a passé une partie de son enfance dans les cuisines de son oncle au Liban. Fasciné dès son plus jeune par le métier de chef, il en apprend les bases en famille et réalise très vite qu’il fera de cette passion son métier.

Lorsque j’ai eu l’âge de travailler, j’ai fait des extras dans le restaurant de mon oncle, sa cuisine était traditionnelle et gourmande. Ce que j’aimais par-dessus tout, c'était de regarder les clients déguster nos plats, j’étais heureux de leur faire vivre de bons moments dans le restaurant.

Lorsqu’il entreprend un cursus universitaire en “management des décisions”, son goût pour la gastronomie le rattrape et il décide de le quitter pour consacrer tout son temps à la cuisine !

Je ne voulais plus perdre de temps, l’université m’a beaucoup apporté mais je savais que je voulais être derrière les fourneaux plutôt que derrière un ordinateur (rires). Grâce à l’expérience acquise chez mon oncle, j’ai pu rapidement me trouver une place dans une grande maison libanaise et poursuivre ma formation pendant plus de deux ans.

Sa formation, le prestige & la rigueur de l’Ecole Ferrières 

En 2016, Amidéo souhaite aller plus loin dans son apprentissage et effectue une formation prestigieuse dans un des pays les plus connus pour sa gastronomie, la France !Son cursus à l’École Ferrières s’accompagne de missions en extra dans le restaurant gastronomique de l'établissement “Le Baron” dont il obtient très vite un contrat en CDI.

C’était un rêve pour moi de me former en France car sa gastronomie est mondialement connue, grâce à ce diplôme j’ai acquis les compétences nécessaires pour devenir chef et monter mon propre restaurant !”

Depuis ses débuts en cuisine et notamment en travaillant avec son oncle, Amidéo sait que le métier de chef implique “de ne pas compter ses heures” mais il souhaite retrouver une certaine liberté et organiser son emploi du temps comme il l’entend. Pour concilier sa passion et ses aspirations, Amidéo devient indépendant et multiplie les missions grâce à la plateforme Brigad !

J’adore mon métier, mais avant Brigad je travaillais parfois 70 heures par semaine dans la même cuisine, j’avais besoin de changer d’univers et de “reprendre le pouvoir” sur mon planning. Cette liberté m’a permis de travailler dans des établissements très différents et de continuer à me former. Depuis quelques mois j’effectue des missions dans des maisons de retraite ou des maisons d’accueil spécialisées, je me suis formé avec Brigad pour apprendre et comprendre les spécificités et les exigences de ces établissements, c’est une cuisine très différentes mais tout aussi passionnante.

Son avenir, il l’imagine ici, aux portes de Paris 

Lorsqu’il évalue une mission, Amidéo ne pense pas seulement au style de l’établissement et aux plats qu’il a préparés mais il prend aussi en compte “l’ambiance et le sens du partage” car pour lui la cuisine ne peut pas se réduire à la technique.

J’ai effectué beaucoup de missions sur la plateforme, dans des établissements haut de gamme mais aussi de la restauration collective, ce qui me touche et me donne envie de travailler c’est l’accueil du personnel sur place et leur bienveillance ! Au cours de mes missions j’ai rencontré des personnes qui  sont devenues des amis et ça me rend heureux, car quand je suis arrivé en France je ne connaissais personne.

Son talent, sa générosité et son sens du partage sont des qualités qu’il aimerait exprimer dans les cuisines de son propre restaurant. Si la crise sanitaire a chamboulé son projet, il sait que son établissement il l’ouvrira ici en France.

J’ai vécu dans deux pays, la France & le Liban mais je souhaite rester ici, et m’installer aux portes de Paris, dans le Val-de-Marne pour ouvrir un établissement, je connais bien ce territoire et j’y suis attaché.

Si son projet de restaurant n’est pas encore finalisé, il imagine un lieu accueillant et chaleureux où il pourra imaginer des recettes inspirées de ses voyages, de ses origines libanaises mais aussi de la gastronomie française. Soyez rassuré(e) on ne manquera pas de vous communiquer l’adresse !

No items found.

Les derniers articles

Latest articles

See all articles >Tous les articles >